Pape - Les Argentins, rois de la place Saint-Pierre

14/03/13 à 00:24 - Mise à jour à 00:24

Source: Le Vif

(Belga) Ils sont rapidement devenus les coqueluches des médias. Les Argentins ont pris le pouvoir sur la place Saint-Pierre, progressivement désertée par la foule, depuis que leur cardinal Bergoglio est élu nouveau pape. Assaillis par les photographes et les journalistes, ils se prêtent au jeu avec fierté.

Lorsque le cardinal français Jean-Louis Tauran a cité le nom de "Georgium Marium Bergoglio" sur le balcon de la basilique Saint-Pierre, un bruit de désapprobation s'est échappé de l'immense foule, compacte et impatiente. Les Italiens, majoritaires et à domicile, attendaient plutôt l'élection de leur favori, l'archevêque de Milan Angelo Scola. Mais les drapeaux et les chants argentins ont très vite ranimé la ferveur des pèlerins venus assister à ce moment d'histoire. A 22h30, les compatriotes du nouveau Pape n'arrivaient toujours pas à réaliser ce qu'ils avaient entendu. "C'est une sensation extraordinaire", confie Guglielmo, jeune étudiant, à l'agence de presse Belga. "On ne s'y attendait vraiment pas. Bergoglio est l'homme dont l'Eglise a besoin. Il a l'esprit argentin, il a beaucoup de charisme et il est humble comme Jean-Paul II." Un peu plus loin, une famille de Buenos Aires pose pour les photographes avec son drapeau argentin. Jose, Belen et leurs cinq enfants sont venus à Rome spécialement pour le conclave. "On a posé nos congés pour l'événement", confirme le patriarche de la famille de Buenos Aires. "On n'a pas bien entendu le nom du nouveau Pape et on a donc directement téléphoné en Argentine pour vérifier. On a alors commencé à crier, à pleurer. Je suis fier d'avoir vécu ce moment avec ma famille." (DDM)

Nos partenaires