Pakistan: Quetta en deuil après la mort de 81 chiites dans un attentat

17/02/13 à 13:43 - Mise à jour à 13:43

Source: Le Vif

(Belga) Des chiites ont manifesté dans différentes villes du Pakistan dimanche pour demander l'arrestation des auteurs de l'attentat contre cette minorité musulmane ayant fait au moins 81 morts la veille.

Une bombe cachée dans un camion-citerne actionnée à distance a explosé samedi en fin de journée près d'un édifice de deux étages qui s'est aussitôt effondré dans un bazar à Hazara Town, une ville chiite située dans la banlieue de Quetta, la capitale du Baloutchistan (sud-ouest), selon les autorités locales. Cette province pakistanaise frontalière de l'Iran et de l'Afghanistan est le théâtre de violences intercommunautaires, d'attentats contre les forces de l'ordre et d'une rébellion locale qui souhaite obtenir un meilleur partage des ressources naturelles et une plus grande autonomie. Mais les rebelles baloutches ne s'attaquent jamais à la minorité chiite, contrairement à des groupes armés sunnites comme le Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP) et le Lashkar-e-Jhangvi (LeJ) qui a d'ailleurs revendiqué auprès de journalistes locaux cette attaque. L'attentat, qui a fait 81 morts et près de 180 blessés selon un dernier bilan de la police locale, est le deuxième plus meurtrier contre les chiites dans l'histoire du Pakistan, pays majoritairement sunnite en proie à une montée en puissance du fondamentalisme religieux et des violences sectaires. Ces nouvelles violences interviennent un peu plus d'un mois après une série d'attentats anti-chiites ayant fait plus de 90 morts à Quetta revendiqués par le Lashkar-e-Jhangvi, un groupe fondé au milieu des années 90 qui multiplie les assauts contre la minorité chiite qui constitue environ 20% des 180 millions de Pakistanais. (JAV)

Nos partenaires