Pakistan: lynchage d'un homme accusé de blasphème

22/12/12 à 15:58 - Mise à jour à 15:58

Source: Le Vif

(Belga) Une foule en colère a pris d'assaut un commissariat de police dans le sud du Pakistan, pour en traîner à l'extérieur un homme soupçonné d'avoir profané le Coran, qu'elle a ensuite battu à mort, a indiqué la police samedi.

L'homme, dont on pense qu'il s'agissait d'un déséquilibré, a été tué vendredi dans le district de Dadu dans la province de Sindh, puis son corps a été brûlé par des centaines de villageois. Environ 30 personnes, soupçonnées d'avoir participé au lynchage, ont été arrêtées. L'identité du blasphémateur présumé n'a pas été révélée. La loi pakistanaise sur le blasphème prévoit jusqu'à la peine de mort pour les personnes dénigrant le prophète Mahomet et la prison à vie pour quiconque brûle le Coran. Les violences ont commencé dans le village de Seeta, quand "des gens des villages voisins ont appris qu'un homme avait brûlé des exemplaires du Coran", a indiqué à l'AFP un responsable de la police locale, Usman Ghani. La police avait arrêté cet homme vendredi, après que des gens eurent déclaré qu'ils l'avaient vu en train de brûler des exemplaires du Coran dans la mosquée de Seeta, a indiqué Abdullah Memon, un villageois, à l'AFP, ajoutant qu'"ils l'ont attrapé puis amené à la police vendredi matin". "Les seules preuves que nous ayons pour le moment sont les clips vidéo que les assaillants ont pris avec leurs portables, qui montrent comment la victime a été tabassée puis brûlée", a déclaré M. Ghani. "L'enquête se poursuit, et nous sommes déterminés à trouver les coupables", a ajouté l'inspecteur Général Fayyaz Leghari. (PVO)

Nos partenaires