Pakistan: la Cour suprême ordonne l'arrestation du Premier ministre

15/01/13 à 14:56 - Mise à jour à 14:56

Source: Le Vif

(Belga) La Cour suprême du Pakistan a ordonné mardi l'arrestation du Premier ministre Raja Pervez Ashraf, soupçonné avec une quinzaine d'autres personnes de corruption dans une affaire de contrats énergétiques illégaux.

Cette annonce intervient dans une période de vives tensions pour le pouvoir, contesté depuis lundi soir au coeur d'Islamabad, la capitale, par plusieurs milliers de personnes menées par le chef religieux Tahir ul-Qadri qui dénonce l'"incompétence" et la "corruption" des autorités. "Le président de la Cour suprême a ordonné l'arrestation de toutes les personnes accusées dans cette affaire, quel que soit leur rang", a déclaré M. Abbas, avocat pour l'Office pakistanais anti-corruption (NAB, gouvernemental), en précisant que "Raja Ashraf en fait partie". Le gouvernement avait affirmé en début d'après-midi ne pas avoir été notifié par la Cour suprême, mais celle-ci a diffusé en début de soirée un document dans lequel elle confirme les déclarations du bureau anti-corruption. Le plus haut tribunal du pays soutient aussi que les accusés dans cette affaire n'ont pas le droit de quitter le Pakistan. "Il faut bien noter le moment choisi (pour cette annonce)", a commenté le ministre pakistanais de l'Information, Qamar Zaman Kaira, remettant implicitement en cause l'indépendance de la Cour suprême. La Cour suprême reproche à M. Ashraf d'avoir touché des rétro-commissions dans l'octroi de contrats d'approvisionnement en électricité à des sociétés privées alors qu'il était ministre de l'Energie après l'élection en 2008 du Parti du peuple pakistanais (PPP) de l'actuel président Asif Ali Zardari. (DGO)

Nos partenaires