Pairi Daiza enfonce le clou, Anvers assure "n'avoir jamais cherché la confrontation"

25/03/14 à 16:53 - Mise à jour à 16:53

Source: Le Vif

(Belga) La Société Royale de Zoologie d'Anvers (SRZA) a indiqué mardi déplorer les propos accusateurs du directeur de Pairi Daiza Eric Domb, dont on avait appris le matin-même qu'il exigeait l'arrêt des divers subsides flamands octroyés au zoo d'Anvers et au site de Planckendael. Dries Herpoelaert, directeur général de la SRZA, indique que le zoo et Planckendael "n'ont jamais cherché la confrontation" avec le parc hennuyer, et tient à rappeler, tout comme le ministre Geert Bourgeois l'avait fait précédemment, qu'une partie des subsides contestés est liée à la restauration et la ré-affectation de la salle Elisabeth ou va de pair avec des obligations spécifiques quant à la préservation de monuments reconnus.

Pairi Daiza enfonce le clou, Anvers assure "n'avoir jamais cherché la confrontation"

De son côté, Pairi Daiza a tenu à préciser ses griefs dans un communiqué. "Le dossier établi par le cabinet d'avocats Hogan & Lovell (spécialisé en droit européen) (...) est particulièrement accablant", assure le parc. "Ne sont pas prioritairement visées les aides liées à des travaux de conservation du patrimoine ou dans le domaine scientifique qui ne constituent qu'une petite partie des subsides illégaux dont il est question. (...) Les sommes contestées sont les 97 millions d'euros de subsides illégaux, pour lesquels l'obligation de notification préalable à la Commission européenne n'a jamais été respectée. Cette non-notification a privé la Commission européenne d'exercer son pouvoir de contrôle sur la légitimité des aides en question. Ces subsides ont été octroyés au mépris des règles de concurrence européennes auxquelles sont soumises toutes les entreprises européennes exerçant une activité commerciale, y compris les asbl! ! " (Belga)

Nos partenaires