Overijse à la Cour constitutionnelle contre la création de la communauté métropolitaine

28/12/12 à 15:53 - Mise à jour à 15:53

Source: Le Vif

(Belga) Le Collège des bourgmestre et échevins d'Overijse a entamé auprès de la Cour constitutionnelle la procédure pour tenter d'obtenir l'annulation de la création de la Communauté métropolitaine bruxelloise, un des éléments de la sixième réforme de l'État voté en juillet par le parlement fédéral, a-t-on appris vendredi.

La commune d'Overijse (Brabant flamand), dirigée par une coalition N-VA, CD&V et Open Vld conduite par le bourgmestre Dirk Brankaer, juge ce nouvel organe "totalement superflu". La Communauté métropolitaine est une structure de coopération entre Bruxelles et sa zone socio-économique environnante (l'ancien Brabant), que l'opposition nationaliste flamande voit comme une "boîte de Pandore" qui mènera à l'élargissement de la Région-Capitale. Sa création fait partie du premier paquet de la réforme de l'État, tout comme la scission de l'arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde (BHV). Overijse s'oppose notamment au fait que toutes les communes de la région soient obligées d'y adhérer. Elle s'était déjà montrée hostile en 2009 et en 2011 à la création d'une telle "communauté bruxelloise". Selon la majorité communale d'Overijse, même si les compétences de la Communauté métropolitaine bruxelloise se limitent actuellement à la mobilité, "les partis francophones caressent l'ambition de lui en confier d'autres à long terme, comme l'enseignement et la culture". (GGD)

Nos partenaires