Ouverture du procès du plus grave accident de radiothérapie en France

24/09/12 à 16:22 - Mise à jour à 16:22

Source: Le Vif

(Belga) Deux médecins et un radiophysicien sont jugés depuis lundi à Paris pour leur responsabilité dans le plus grave accident de radiothérapie jamais survenu en France, à l'hôpital d'Epinal (est), où près de 450 patients ont été surirradiés de 2001 à 2006.

Ouverture du procès du plus grave accident de radiothérapie en France

Sept patients de l'hôpital d'Epinal sont décédés des suites de surdoses de rayons. Plusieurs centaines d'autres, soignées au centre hospitalier Jean-Monnet d'Epinal pour des cancers, essentiellement de la prostate, ont vu leur existence bouleversée par les conséquences des surirradiations sur l'organisme. Environ 450 patients de l'établissement ont subi, à des degrés divers, des surdoses de radiations lors de deux dysfonctionnements successifs au sein du service de radiothérapie: des erreurs de paramétrage d'un logiciel lors du passage à une nouvelle génération d'appareils en 2004; l'absence de prise en compte, dans le calcul final des radiations, des doses délivrées lors des contrôles radiologiques précédant le traitement lui-même. Six ans après les premières plaintes en 2006, les juges vont tenter de comprendre comment une telle accumulation d'erreurs a pu se produire dans cet établissement départemental de référence et pourquoi l'information des victimes fut si défaillante. Les deux radiothérapeutes Jean-François Sztermer, 64 ans, Michel Aubertel, 62 ans et le radiophysicien Joshua Anah, 54 ans, sont poursuivis pour homicides et blessures involontaires. Ils répondront également, comme trois autres cadres de santé publique, de non assistance à personne en danger. (MEHDI FEDOUACH)

Nos partenaires