Ouganda: compagnies minières et gouvernement violent les droits du peuple Karamojong

03/02/14 à 08:59 - Mise à jour à 08:59

Source: Le Vif

(Belga) Les compagnies minières, le gouvernement ougandais et les différents donateurs n'ont pas respecté les droits des Karamojong, la communauté autochtone de la région de Karamoja, dans le nord-est du pays, a annoncé lundi l'Organisation non gouvernementale Human Rights Watch (HRW).

"L'industrie minière naissante de l'Ouganda pourrait faire plus de mal que de bien aux populations indigènes, à moins que le gouvernement ne fasse des réformes et que les compagnies minières se mettent à respecter les droits" des populations, a affirmé l'organisation basée à New York dans un rapport intitulé "Comment pouvons-nous survivre ici? Les conséquences de la mine sur les droits de l'homme dans le Karamoja, en Ouganda". Le gouvernement ougandais a encouragé les investissements privés dans la mine de la région agitée du Karamoja pour y apporter le développement économique. Mais, selon HRW, les compagnies ont exploré et exploité la mine sur des terres appartenant à des groupes "indigènes", ou occupés par eux, sans les consulter ou leur expliquer d'une façon adéquate ce qu'ils faisaient, ce qui a provoqué des peurs et engendré de la confusion. En outre, HRW accuse les gouvernements nationaux et régionaux de ne pas avoir exigé que les compagnies se conforment aux règles internationales. Parmi les ressources que les compagnies recherchent dans la région agitée et sous-développée du Karamoja - peuplée de 1,2 million d'habitants et où les attaques contre le bétail sont répandues - il y a de l'or et du marbre. La terre est détenue en copropriété dans le Karamoja et est utilisée pour le pâturage et la culture, mais aussi comme lieux d'inhumations ou sanctuaires religieux. (Belga)

Nos partenaires