"Ou Vervoort est de mauvaise foi ou il ne sait pas de quoi il parle"

05/07/13 à 16:40 - Mise à jour à 16:40

Source: Le Vif

(Belga) Le chef de file réformateur bruxellois Vincent De Wolf a mis sur le compte de la mauvaise foi ou d'un manque d'information l'affirmation du ministre-président Rudi Vervoort selon qui le MR ne se bat pas pour le refinancement de Bruxelles. "Ou c'est de la mauvaise foi, ou il ne sait pas de quoi il parle", a-t-il dit, soulignant que "ce sont les libéraux qui ont demandé le juste financement" de la Région-Capitale.

"Ou Vervoort est de mauvaise foi ou il ne sait pas de quoi il parle"

"Peut-être M. Vervoort est-il paniqué à l'idée de devoir trouver 110 millions d'euros (lors d'un prochain ajustement budgétaire) mais être ministre-président ne s'improvise pas. Je l'avais déjà dit lors de l'annonce de la construction du nouveau stade national", a ajouté M. De Wolf. Rappelant que le président du MR, Charles Michel, avait "payé de sa personne" lors de la formation du gouvernement fédéral, et surtout dans son propre parti, Vincent De Wolf a souligné que "ce sont les libéraux qui ont demandé le refinancement, ou plutôt le juste financement" de Bruxelles. Rappelant avoir participé l'une ou l'autre fois aux travaux du Comori, en remplacement de Charles Michel, Vincent De Wolf assure que l'ambiance y est "chaleureuse", chacun des partenaires ayant la volonté d'avancer, même si la fin s'avère fort longue, l'exercice étant "difficile". Vincent De Wolf assure notamment qu'avec Laurette Onkelinx, les libéraux "parlent d'une même voix", chacun faisant du refinancement de Bruxelles une priorité. "A ma connaissance, Rudi Vervoort n'y a jamais mis les pieds, alors il faut parler de ce que l'on connaît. A force de dire des choses complètement idiotes, certains finissent peut-être par croire qu'on les jugera pertinentes", a-t-il conclu. (Belga)

Nos partenaires