ONDRAF: "Vers une meilleure évaluation du coût de la sortie du nucléaire"

25/03/14 à 15:14 - Mise à jour à 15:14

Source: Le Vif

(Belga) Le système de financement de la gestion à long terme des déchets nucléaires a été adapté et sera désormais plus efficace, s'est réjoui l'Organisme national des déchets radioactifs et des matières fissiles enrichies (ONDRAF) mardi lors de la présentation de son bilan annuel. "Nous devons disposer des moyens nécessaires pour gérer les déchets nucléaires que nous avons stockés. Fait inédit, le financement sera désormais évalué tous les cinq ans", explique le directeur général de l'ONDRAF, Jean-Paul Minon.

ONDRAF: "Vers une meilleure évaluation du coût de la sortie du nucléaire"

Le conseil des ministres a décidé d'adapter par arrêté royal les principes de financement de l'ONDRAF le 14 mars dernier. L'organisme pointe la nécessité d'évaluer régulièrement les budgets alloués à la sortie du nucléaire. "Le financement de l'ONDRAF a augmenté", pointe Jean-Paul Minon. "Les coûts du traitement des déchets nucléaires sont devenus plus importants ces dernières années suite à la hausse du prix des matériaux comme l'acier et le ciment utilisés dans le cadre des travaux d'évacuation. Le coût de la main d'oeuvre nécessaire à la construction des infrastructures de traitement des déchets est aussi plus chère. Tous ces phénomènes économiques et techniques entraînent une réévaluation des coûts." L'ONDRAF développe également un programme national de traitement des déchets radioactifs en application de la directive européenne en la matière. Une installation de dépôt pour les déchets de catégorie A sera ainsi construite à Dessel (province d'Anvers). Ces matériaux de faible et moyenne activité représente 80% des déchets nucléaires en Belgique. L'organisme a également établit un premier plan pour les déchets B et C. Ces étapes préparatoires doivent permettre à la Belgique de concrétiser sa politique nationale de gestion à long terme des déchets radioactifs et de notifier, pour août 2015, son programme national à la Commission européenne. (Belga)

Nos partenaires