Offensive de l'EIIL en Irak - Maliki ne renoncera pas au poste de Premier ministre, malgré les critiques

04/07/14 à 18:33 - Mise à jour à 18:33

Source: Le Vif

(Belga) Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a affirmé vendredi son intention de rester à son poste malgré les appels en Irak comme à l'étranger pour qu'il y renonce. "Je ne renoncerai jamais à ma candidature pour le poste de Premier ministre", a dit dans un communiqué M. Maliki, arrivé en tête lors des élections législatives d'avril mais critiqué pour sa politique confessionnelle qui a alimenté l'offensive jihadiste sunnite.

Offensive de l'EIIL en Irak - Maliki ne renoncera pas au poste de Premier ministre, malgré les critiques

Il a expliqué que sa coalition "l'Etat de droit" avait remporté le plus grand nombre de sièges au Parlement, et que par conséquent le poste de Premier ministre devait lui revenir, selon le communiqué diffusé sur le site internet de la présidence du gouvernement. "Personne n'a le droit de poser des conditions car poser des conditions signifierait une dictature, ce que nous refusons avec force et fermeté", a-t-il ajouté. Ces derniers jours, diplomates et experts avaient estimé que l'offensive jihadiste qui a précipité l'Irak au bord du gouffre et le choix de M. Maliki de marginaliser la minorité sunnite, avaient réduit les chances de ce dernier de se voir confier un troisième mandat. Ses détracteurs ont appelé sa coalition, la plus importante parmi les forces politiques chiites, à choisir un autre candidat, car selon une règle non écrite, la présidence du gouvernement revient à un chiite, communauté majoritaire en Irak. "Se retirer du champ de bataille face aux organisations terroristes hostiles à l'islam et à l'humanité signifierait un manquement aux responsabilités légales, nationales et morales. Je jure devant Dieu que je resterai pour combattre auprès des forces armées et des volontaires jusqu'à la défaite finale des ennemis de l'Irak et de son peuple", a affirmé M. Maliki dans son communiqué. (Belga)

Nos partenaires