Objectifs climatiques européens - Regret de Wathelet sur le manque d'objectif; insuffisant, selon Ecolo

22/01/14 à 18:54 - Mise à jour à 18:53

Source: Le Vif

(Belga) Le secrétaire d'Etat à l'Energie, Melchior Wathelet, regrette que la Commission européenne n'ait pas inclus d'objectif en termes d'efficience énergétique et d'économie d'énergie dans ses propositions, a-t-il fait savoir mercredi. Il craint que les négociations entre Etats-membres ne débouchent sur des objectifs trop faibles.

La Commission européenne a proposé de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 40 pc en 2030, comparées à leur niveau de 1990. Cet effort est "raisonnable", a expliqué le secrétaire d'Etat via sa porte-parole. L'objectif d'une utilisation d'énergie issue de sources renouvelables de 27 pc à la même échéance lui semble en revanche "un peu juste". "Nous insistons surtout sur le fait que ces objectifs doivent rester contraignants", a-t-il ajouté. M. Wathelet se montre en revanche méfiant à propos des négociations entre Etats-membres. Celles-ci pourraient déboucher sur des ambitions moindres. "Cela serait regrettable et nous ne le voulons certainement pas", a-t-il assuré. Ecolo a déploré lui aussi le manque d'ambitions de la Commission. "Si cette initiative est à saluer vu l'absence de leadership européen ces dernières années en la matière, les propositions sur la table sont néanmoins insuffisantes au regard des enjeux climatiques et liées au développement d'une économie à faible intensité en carbone et porteuse d'emplois", a souligné le parti. Selon les Verts, l'objectif d'une réduction de 40 pc des gaz à effet de serre d'ici 2030 est accessible puisqu'il ne requière aucun effort supplémentaire mais il ne permettra pas d'atteindre l'objectif fixé précédemment d'une réduction de 80 à 95 pc d'ici 2050. Ecolo réclame donc des objectifs plus ambitieux d'ici 2030, dont la réduction des GES de 60 pc, l'augmentation de l'efficacité énergétique de 45 pc par rapport à 2005 et une part de consommation de renouvelable de 45 pc. Inter-Environnement Wallonie et WWF "déplorent amèrement" le manque d'ambition de la Commission. "Alors qu'elle s'était jusqu'ici affirmée à la pointe de la lutte contre les changement climatiques, l'Europe se fixe cette fois des objectifs déconnectés de l'enjeu. Ce faisant, elle compromet un peu plus encore les chances de réduire les émissions mondiales de 95% à l'horizon 2050, un impératif pour maintenir le réchauffement global sous les 2°C d'ici la fin du siècle", a dénoncé la fédération d'association environnementales et l'organisation de protection de la nature. A leurs yeux, la faiblesse des propositions de la Commission européenne représente une victoire du "lobby industriel". (Belga)

Nos partenaires