Obama condamne les "sombres manoeuvres" russes et "l'agression" en Ukraine

04/06/14 à 13:09 - Mise à jour à 13:09

Source: Le Vif

(Belga) Le président américain Barack Obama a condamné mercredi les "sombres manoeuvres" et "l'agression" de la Russie en Ukraine, après avoir promis au président élu ukrainien Petro Porochenko le soutien à long terme des Etats-Unis.

Obama condamne les "sombres manoeuvres" russes et "l'agression" en Ukraine

"Nous n'accepterons jamais l'occupation de la Crimée par la Russie, ni les violations de la souveraineté de l'Ukraine", a-t-il dit à Varsovie, soulignant que la liberté en Europe n'était pas automatiquement "garantie". "Nos peuples libres resteront unis pour que toute nouvelle provocation russe signifie un isolement accru et de nouveaux coûts pour la Russie", a-t-il ajouté dans un discours, prononcé à l'occasion du 25e anniversaire des premières élections partiellement libres en Pologne et ayant conduit à la chute du communisme. "Après avoir versé autant de sang et dépensé autant de moyens pour réunir l'Europe, comment pourrions-nous permettre que les sombres manoeuvres datant du XXe siècle renaissent dans ce nouveau siècle", a poursuivi le président américain devant une quarantaine de dirigeants internationaux réunis pour cet anniversaire. "Comme nous l'a rappelé l'agression de la Russie en Ukraine, nos nations libres ne peuvent s'éloigner de notre idéal commun d'une Europe libre et en paix", a-t-il dit. M. Obama a souligné à cet égard que l'histoire de la Pologne avait montré que la "liberté n'était pas automatiquement garantie". "L'histoire nous enseigne que le progrès n'est jamais garanti", a-t-il ajouté. Evoquant les événements de la place Tienanmen survenus il y a 25 ans, le même jour que les élections polonaises, M. Obama a averti que les bienfaits de la liberté devaient être sauvegardés par "chaque génération, y compris la nôtre". La Pologne "ne se retrouvera jamais seule", a-t-il assuré, de même que les trois pays baltes, Estonie, Lettonie, Lituanie, et la Roumanie, tous placés sous le parapluie de l'Otan, mais inquiets de la crise ukrainienne. (Belga)

Nos partenaires