Nuisances sonores : le rapport Fonck botte en touche

22/08/14 à 07:01 - Mise à jour à 07:01

Source: Le Vif

(Belga) Le rapport que la secrétaire d'Etat Catherine Fonck a remis aux principaux ministres du gouvernement démissionnaire sur les routes des avions décollant de l'aéroport de Bruxelles écarte un retour à la situation antérieure mais propose des solutions que d'aucuns estiment boiteuses, pour des raisons techniques et économiques, rapporte vendredi Le Soir.

Nuisances sonores : le rapport Fonck botte en touche

Trois options y sont détaillées: le retour à la situation avant le plan Wathelet - et donc la "recréation" de la route du virage serré à gauche -, le report du trafic des routes qui ne peuvent plus être utilisées sur la route du Ring et la route Ikea, et enfin le report de ces vols sur la route Delta et la route Ikea. Selon la secrétaire d'Etat, seuls les scénarios 2 et 3 sont à même d'apporter une réponse cohérente à la récente ordonnance du tribunal de première instance de Bruxelles, en raison de l'obligation d'utiliser des routes déjà existantes et publiées au AIP (Aeronautical Information Publication) "afin de respecter le délai de trois mois imposé par la justice et de respecter les procédures très claires et très précises de sécurité". Mme Fonck (cdH) convient cependant que ces options auront un impact sur la capacité de l'aéroport avec une réduction de l'ordre de 20 à 50%. C'est pourquoi la note précise que l'impact sur la capacité de l'aéroport devra être compensé au mieux et qu'il faudra trouver un équilibre entre les répercussions financières et les solutions opérationnelles. Traduction: il faudrait prévoir des indemnités à verser à l'aéroport en cas de restriction de capacité, ce qui ne rentre pas vraiment dans la logique d'un gouvernement à la chasse aux économies, relève Le Soir. (Belga)

Nos partenaires