Nuisances sonores de Bxl-National - Tous les partenaires ont été informés du virage à 1.700 pieds au-dessus de Bruxelles

25/04/14 à 13:10 - Mise à jour à 13:10

Source: Le Vif

(Belga) Les représentants de l'ensemble des cabinets des vice-premiers ministres ont pris connaissance lors d'une réunion du 18 juin 2012 des remarques de Belgocontrol sur la sécurité des routes aériennes découlant des accords de 2008 et 2010. Il y était notamment question de la nécessité de renoncer à un virage vers la gauche à 2.200 pieds depuis la piste 25R au profit d'un virage à 1.700 pieds.

Nuisances sonores de Bxl-National - Tous les partenaires ont été informés du virage à 1.700 pieds au-dessus de Bruxelles

"Virage vers la gauche depuis la piste de décollage 25R: la décision du Conseil des ministres de prévoir deux altitudes de virage différentes à 1.700 et 2.200 pieds n'est pas applicable pour des raisons de sécurité", peut-on notamment lire dans le procès-verbal de cette réunion inter-cabinets. "Belgocontrol propose de ce fait un virage court et un virage large, tous deux effectués à 1.700 pieds (...)". Cette information tend à accréditer la thèse selon laquelle les nouvelles routes sont le fruit d'une décision collégiale. Le vice-premier ministre MR Didier Reynders a reproché vendredi à Melchior Wathelet d'avoir pris l'initiative d'élaborer de nouvelles routes et l'a invité à les corriger. Le secrétaire d'Etat a rappelé que le plan découlait d'accords gouvernementaux datant de 2008 et 2010 visant une meilleure dispersion des nuisances. Pour appuyer ses dires, il a fait état d'un certain nombre de courriers de mandataires MR l'invitant à exécuter ces accords. Un écrit du bourgmestre de Wezembeek-Oppem, Frédéric Petit, également relayé par l'association de riverains "Wake Up Kraainem ASBL-VZW", datant de 2012 rappelle la volonté du président du MR Charles Michel d'appliquer les accords mais également d'installer une autorité indépendante. Il y est question "d'éclater les routes", d'éviter les zones densément peuplées, d'augmenter l'altitude des virages... Pour sa part, dans un courrier du 6 juillet 2011, envoyé en copie au Premier ministre Yves Leterme, le vice-premier ministre MR Didier Reynders disait attendre du prédécesseur de Melchior Wathelet, Etienne Schouppe, un état des lieux sur la problématique des normes de bruit en vue d'exécuter les accords de 2008 et 2010. (Belga)

Nos partenaires