Nuisances des avions: Wathelet traîne des pieds

09/01/13 à 14:31 - Mise à jour à 14:31

Source: Le Vif

(Belga) Les associations AWACSS, WAKE UP KRAAINEM et UBCNA se sont indignées mercredi du retard, selon elles, "incompréhensible" dans la mise en oeuvre des instructions délivrées le 15 mars dernier par le cabinet du secrétaire d'Etat à la Mobilité Melchior Wathelet pour optimiser les procédures de décollages et d'utilisation des pistes de l'aéroport national de Zaventem, comme prévu dans les accords de gouvernement de 2008 et de 2010. Elles lui ont demandé d'enfin prendre ses responsabilités, en dépit des pressions qu'il subit, d'après elles, du CD&V.

Nuisances des avions: Wathelet traîne des pieds

D'après ces associations, Melchior Wathlelet, a ainsi tenté d'annuler, il y a quelques semaines, ses propres instructions trois jours avant la mise en oeuvre des nouvelles routes environnementales, pour la courte piste 20. L'utilisation de cette piste engendre le survol de plusieurs communes densément peuplées de la périphérie est de la capitale. "Il a fallu pour l'en empêcher, que Belgocontrol soulève l'incohérence et l'impossibilité technique de cette tentative d'annulation". Pour la piste 02 - ndlr: la même mais empruntée dans l'autre sens - les associations se disent excédées par l'absence de calendrier des mesures nécessaires pour corriger la situation actuelle, non conforme à l'accord de gouvernement, des normes de vent arrière sur les pistes 25. Cela entraîne un transfert d'un nombre important de vols sur la piste 02 et a un impact négatif sur la sécurité opérationnelle de l'aéroport et la santé des riverains survolés. "De source sûre, aux dernières nouvelles le CD&V bloque toute avancée dans cette partie essentielle du dossier des nuisances sonores sans que le secrétaire d'Etat n'en ait cure", ont encore souligné AWACSS, WAKE UP KRAAINEM et UBCNA. Enfin, l'éclatement des routes au départ de la piste 25 droite, la plus longue et la principale, en vue de répartir les nuisances semble bloqué par un hypothétique accord des militaires en raison "d'un faux problème d'utilisation historique de l'espace aérien datant de la dernière guerre". (VIM)

Nos partenaires