Nucléaire - "Tihange 2 et Doel 3 n'auraient jamais dû être relancés", selon les Verts européens

10/04/14 à 12:53 - Mise à jour à 12:53

Source: Le Vif

(Belga) Les réacteurs nucléaires n°2 de Tihange et n°3 de Doel n'auraient jamais dû être relancés en juin 2013, ont affirmé jeudi le groupe des Verts/ALE au parlement européen, mettant en avant une liste de 56 questions sur le traitement des micro-fissures qui ont été détectées.

Nucléaire - "Tihange 2 et Doel 3 n'auraient jamais dû être relancés", selon les Verts européens

Les Verts se fondent sur un rapport qu'ils ont commandé à cinq experts internationaux, dont l'experte en matériaux Ilse Tweer et Dieter Majer, ancien chef de la sécurité nucléaire en Allemagne. Les deux réacteurs avaient été mis à l'arrêt à l'été 2012 après la découvertes d'un nombre élevé de défauts - les "micro-fissures" - dans leurs cuves sous pression. Après examen, l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) a donné en mai 2013 son feu vert au redémarrage des réacteurs, qui ont ensuite tourné dix mois avant une nouvelle mise à l'arrêt en mars dernier à la suite de nouveaux tests. "Sur base des documents rendus publics, les experts sont arrivés à trois types de critiques: erreurs méthodologiques, lacunes dans la documentation de fabrication et erreurs au niveau des détails de l'examen", a résumé l'eurodéputé Bart Staes (Groen). Il affirme que ni l'Agence nucléaire ni le gestionnaire des centrales Electrabel ne peuvent réellement déterminer les caractéristiques du matériau qui se trouve dans les cuves sous pression. "Tant qu'il n'y a pas de réponse satisfaisante aux 56 questions, Tihange 2 et Doel 3 ne peuvent être relancés", conclut Bart Staes. Forts de ce rapport, Ecolo et Groen interpelleront la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet prochainement en Commission sur "le risque manifeste pris par le gouvernement fédéral" lors du redémarrage de mai 2013, ont affirmé Olivier Deleuze, co-président d'Ecolo, et Muriel Gerkens, cheffe de groupe Ecolo à la Chambre. (Belga)

Nos partenaires