Nouvelles règles d'avancement pour la carrière dans la fonction publique fédérale

12/07/13 à 14:43 - Mise à jour à 14:43

Source: Le Vif

(Belga) Les fonctionnaires fédéraux évalués positivement pourront évoluer plus rapidement dans l'échelle de traitement, selon la réforme de la carrière approuvée vendredi par le Conseil des ministres, qui concerne tant les statutaires que les contractuels. Elle entrera en vigueur le 1er janvier prochain.

Ainsi, alors qu'un niveau B, C ou D (non universitaires) devait attendre 8 ans en cas d'évaluation positive, il pourra évoluer en 2 ans après une évaluation "exceptionnelle" ou 3 ans si l'évaluation "répond aux attentes". Les niveaux A pourront bénéficier des mêmes conditions d'accélération de la carrière alors qu'ils devaient attendre 6 ans, précédemment. Ces nouvelles conditions valent pour le premier "saut" dans la carrière mais les sauts ultérieurs seront également accélérés: 4 ans en cas d'évaluation "exceptionnelle", et 5 (niveau A) et 6 ans (niveau B, C ou D) si l'évaluation "répond aux attentes". En revanche, si l'évaluation invite à une amélioration ou est insuffisante, il n'y aura plus d'évolution, l'évaluation pesant désormais de tout son poids face à l'ancienneté. La réforme est "budgétairement neutre", ce qui implique notamment que les responsables de services auront des "consignes pour stabiliser" le système, explique le secrétaire d'Etat à la Fonction publique, Hendrik Bogaert. Mais il n'y aura pas de "courbes forcées", ils agiront en "autonomie", précise-t-il. Le projet d'arrêté royal était en discussion depuis un certain temps et a fait l'objet de concertations avec les syndicats, en vain. Aujourd'hui, le gouvernement a "pris ses responsabilités", selon Hendrik Bogaert. (Belga)

Nos partenaires