Nouvelle attaque des shebab en Somalie, provoquant la mort d'un parlementaire

03/07/14 à 11:02 - Mise à jour à 11:02

Source: Le Vif

(Belga) Un parlementaire somalien a été tué jeudi à Mogadiscio et un autre blessé lors d'une attaque revendiquée par les islamistes shebab, liés à Al-Qaïda. Le parlementaire Ahmed Mohamud Hayd, ancien ministre et gradé de l'armée, a été tué en matinée dans le quartier du port, l'un des secteurs de la capitale où la présence policière est la plus forte, selon des témoins. Des hommes armés à bord d'une voiture ont ouvert le feu alors que le groupe de parlementaires visé sortait d'un hôtel.

Nouvelle attaque des shebab en Somalie, provoquant la mort d'un parlementaire

"C'était un assassinat ciblé, nous avons aussi blessé un autre parlementaire et deux gardes du corps", a déclaré à l'AFP le porte-parole des shebab, Abdulaziz Abu Musab. "Nous allons continuer de chasser les autres parlementaires s'ils ne quittent pas cette organisation apostate", a-t-il ajouté en faisant référence au Parlement somalien. Le meurtre du parlementaire est la dernière attaque en date commise par les shebab durant le mois de ramadan. Durant ce mois de jeûne, les shebab ont promis d'intensifier leurs attaques dans la capitale somalienne. "Tout ce qui est lié à la dévotion à Allah, notamment le jihad, doit être intensifié durant le mois sacré de ramadan et pour atteindre cet objectif, les moudjahidines vont accroître leurs frappes contre l'ennemi", avait déclaré dimanche dernier le responsable des opérations shebab dans un message audio diffusé sur internet et via une station de radio. Les autorités assurent avoir pris des mesures de sécurité spécifiques pour contrer cette menace, mais l'explosion d'une bombe sur un marché de Mogadiscio a déjà fait deux morts et plusieurs blessés dès lundi, soit le deuxième jour du ramadan. De nombreux policiers sont déployés dans la ville et la plage la plus fréquentée, le Lido, a été fermée par précaution. Chassés de Mogadiscio par une force africaine (Amisom) en août 2011, puis peu à peu depuis de la quasi-totalité de leurs bastions du sud et du centre de la Somalie, les shebab, qui contrôlent toujours de larges zones rurales, privilégient désormais les actions de guérilla et les attentats. (Belga)

Nos partenaires