Nouvelle action syndicale aux portes de Brugmann contre le plan stationnement de la Ville

08/11/12 à 10:57 - Mise à jour à 10:57

Source: Le Vif

(Belga) Plusieurs dizaines de militants des trois principaux courants syndicaux agissant en front commun ont une nouvelle fois ouvert les grilles d'accès au site de l'hôpital Brugmann, situé à Laeken, dès le début de la matinée, jeudi, pour protester contre le plan stationnement de la Ville que celle-ci a entre-temps gelé pour plusieurs mois. L'action durera jusqu'en début d'après-midi.

Au centre de leur préoccupation: une écrasante majorité des plus de 2.000 travailleurs du site pourraient devoir débourser, en tant que navetteur, jusqu'à 750 euros par an, conformément à ce plan, pour pouvoir ranger leur véhicule à proximité de leur lieu de travail. Les syndicats crient à la discrimination sociale car les cadres supérieurs de l'hôpital bénéficient quant à eux d'un accès et de parkings gratuits sur place (500 emplacements en tout). A la CGSP, on exige donc la gratuité du stationnement pour le personnel. A la CSC, on revendique en tout cas une proportionnalité dans l'effort qui est demandé aux travailleurs. Les organisations se rejoignent dans leurs demandes spécifiques à la direction de Brugmann. Ils veulent obtenir le remboursement non plus à 75% mais à 100% des frais d'abonnement aux transports en commun, ainsi qu'une révision des conditions d'accès aux parkings selon d'autres priorités que le grade. Autres revendications: une hausse de l'indemnité de déplacement à vélo de 0,15 à 0,22 euros par kilomètre, ainsi que l'aménagement d'une station Villo à proximité immédiate du site de l'hôpital public. "Nous reconnaissons sur le fond qu'il y a un réel problème de stationnement à Bruxelles, mais nous refusons que cela soit réglé sur le dos des travailleurs qui ne sont déjà pas bien payés. Nous voulons à tout le moins obtenir un aménagement du dispositif du plan stationnement qui tienne compte de la capacité contributive des travailleurs", a affirmé jeudi le permanent CSC Benoît Lambotte. (MUA)

Nos partenaires