Norvège/Breivik: les plaintes contre la police classées sans suite

11/01/13 à 11:35 - Mise à jour à 11:35

Source: Le Vif

(Belga) La famille d'un des adolescents tués par Anders Behring Breivik a vivement réagi, vendredi, après le classement de plaintes contre la police norvégienne mise en cause pour sa lenteur face aux attaques meurtrières de l'extrémiste de droite en 2011.

"Apparemment, personne ne tirera jamais les conséquences des graves erreurs qui ont été commises le 22 juillet (2011), ni la police ni personne d'autre", a déploré Alf Vederhus qui a perdu son fils Haavard dans la fusillade perpétrée par Breivik sur l'île d'Utoeya. Bien qu'elle ait noté de sérieuses déficiences dans le travail de la police, l'Unité spéciale des affaires policières, la "police des polices" norvégienne, a classé sans suite les plaintes des familles de deux victimes, jugeant qu'il n'y avait pas lieu de mener une enquête pour des faits illégaux. "Je trouve que l'Unité spéciale a pris trop à la légère les erreurs qui ont été commises", a réagi M. Vederhus, cité par le journal Dagsavisen. Breivik a été condamné le 24 août dernier à la peine maximale, soit 21 ans de prison qui peuvent être prolongés par la suite, pour avoir tué 77 personnes en faisant exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo, puis ouvert le feu sur un rassemblement de Jeunes travaillistes sur l'île d'Utoeya. Quelques jours avant le verdict, une commission censée tirer les leçons des attaques avait vivement critiqué les autorités, jugeant que l'attentat à la bombe d'Oslo aurait pu être évité et que Breivik aurait pu être arrêté plus tôt. (MUA)

Nos partenaires