Normes GSM bruxelloises - Huytebroeck répond à Bellens

29/01/13 à 19:31 - Mise à jour à 19:31

Source: Le Vif

(Belga) La technologie 4G est indispensable à Bruxelles. La Région fera des propositions pour permettre son exploitation, mais il n'est pas question de négocier sous la pression de "sorties grossières par presse interposée", a commenté mardi la ministre bruxelloise de l'Environnement, Evelyne Huytebroeck, après les propos tenus par le patron de Belgacom au sujet de l'attitude de la Région-capitale dans ce dossier.

Dans un discours prononcé, en présence de plusieurs journalistes, dans la cadre du "drink de nouvel an" du groupe de télécoms, M. Bellens a estimé que la Belgique se distinguait à l'étranger comme un pays hostile aux entreprises. Didier Bellens n'a pas de mots assez durs contre les normes de rayonnement en vigueur en Région de Bruxelles-capitale. Selon lui, celles-ci ne permettent pas à Belgacom d'y offrir la technologie 4G qu'elle est en train de déployer en Belgique pour offrir un accès plus rapide à internet. Selon lui, hormis les entreprises, les nombreuses ambassades installées dans la capitale ont également besoin de cette technologie "et que leur dit Bruxelles? Fuck you...". "Je suis outrée parce que M. Bellens m'avait habituée à autre chose qu'à ce comportement de grossier personnage. Jusqu'ici, nous avons essayé de travailler en conscience et dans le respect mutuel", a commenté à Belga la ministre bruxelloise actuellement en déplacement en République Démocratique du Congo dans le cadre de la coopération en matière d'adoption. Evelyne Huytebroeck a ajouté qu'il y aurait bientôt une nouvelle réunion entre la Région et les opérateurs de telecommunications "où nous viendrons avec des propositions et M. Bellens le sait". "Mais on ne négociera pas sous la pression de sorties grossières par presse interposée. S'il le faut je négocierai avec les autres opérateurs seuls", a affirmé la ministre. (MUA)

Nos partenaires