Nord-Kivu: plus de 30.000 Congolais ont fui vers l'Ouganda

13/07/13 à 12:29 - Mise à jour à 12:29

Source: Le Vif

(Belga) Plus de 30.000 Congolais, fuyant les attaques de rebelles ougandais dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), se sont réfugiés en Ouganda depuis jeudi, a annoncé samedi une responsable des Nations unies.

Une foule de réfugiés a traversé la frontière vers le district de Bundibugyo (ouest de l'Ouganda) depuis l'attaque, jeudi, de la localité de Kamango dans le nord-est de la RDC. Une responsable du Haut commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR), Karen Ringuette, a indiqué que les réfugiés étaient plus de 30.000 vendredi. Une précédente estimation faisait état de 23.000 réfugiés. Des rebelles ougandais des "Forces alliées démocratiques" (ADF-Nalu) avaient attaqué jeudi et brièvement occupé la localité de Kamango, dans la province du Nord-Kivu. Selon un responsable militaire congolais du Nord-Kivu, l'armée gouvernementale congolaise a repris vendredi soir le contrôle des lieux. Le porte-parole de l'armée ougandaise, Paddy Ankunda, a annoncé pour sa part que des renforts militaires avaient été envoyées le long de la frontière avec la RDC. "Nous avons déployé suffisamment de forces sur notre frontière commune pour nous assurer que ces terroristes (de l'ADF) ne traversent pas la frontière, parce que l'Ouganda est leur cible", a dit M. Ankunda à l'AFP. "Nous sommes en contact avec l'armée congolaise et la situation est en train de revenir à la normale, mais des habitants (du Nord-Kivu, ndlr) ont continué à entrer en Ouganda, de peur d'être tués par les rebelles", a-t-il ajouté. L'ADF, dans l'opposition au régime du président Yoweri Museveni (au pouvoir depuis 1986), avait été formée au milieu des années 1990 dans la chaîne de montagnes Rwenzori de l'ouest de l'Ouganda. Les forces gouvernementales ougandaises ayant attaqué leurs bases il y a deux ans, une partie de l'ADF est à présent basée en RDCongo. (Belga)

Nos partenaires