Non-lieu pour l'avocat bruxellois Abdelhali Amrani

15/02/13 à 10:03 - Mise à jour à 10:03

Source: Le Vif

(Belga) La chambre des mises en accusation de la cour d'appel de Bruxelles a ordonné un non-lieu jeudi dans le dossier de la plainte pour agressions sexuelles déposée en 2008 à l'encontre de Me Abdelhali Amrani par une collègue du barreau de Bruxelles. L'information est parue vendredi dans La Dernière Heure. A présent, l'avocat va demander des dommages et intérêts, toujours selon le journal.

Non-lieu pour l'avocat bruxellois Abdelhali Amrani

En décembre 2008, l'avocate Isabelle Saels avait accusé Abdelhali Amrani de "tentative de viol" et d'"attentat à la pudeur avec violences et menaces". La chambre des mises en accusation a donc finalement décidé qu'il n'existait pas de charge contre Me Amrani et a prononcé un non-lieu complet. D'après Me Saels, les faits se seraient déroulés lors d'un séjour de Bouchaïb Moqadem (l'ex-mari de Geneviève Lhermitte, accusée de quintuple infanticide) à Agadir avec ses avocats, dont elle et Me Amrani. A l'époque, Moqadem et le Dr Schaar avaient d'ailleurs été entendus par la justice. Comme l'écrit la DH, la "justice a considéré que la plainte a été déposée par Isabelle Saels car cette dernière croyait que son éviction comme avocate de M. Moqadem était imputable à Me Amrani". L'avocate voulait aussi poursuivre son homologue pour faux et usage de faux, violation du secret professionnel et diffamation. D'après la DH, rien dans les faits ne constitue une infraction pénale. Une affaire qui ne devrait pas en rester là puisque Me Amrani va réclamer des dommages et intérêts pour les quatre années de suspicion à son encontre. (DEL)

Nos partenaires