Non-lieu contre Alain Remue et ses secouristes pour le décès d'Olivier Rouxhet

06/06/14 à 11:20 - Mise à jour à 11:20

Source: Le Vif

(Belga) La chambre du conseil de Liège a rendu vendredi une ordonnance de non-lieu contre les cinq secouristes de la police fédérale et de la protection civile qui avaient été poursuivis par l'auditorat du travail de Liège dans le dossier relatif au décès du plongeur Olivier Rouxhet.

Non-lieu contre Alain Remue et ses secouristes pour le décès d'Olivier Rouxhet

Cinq personnes, dont le responsable de la cellule des personnes disparues de la police fédérale Alain Remue et le colonel à la protection civile Nicolas Tuts, étaient concernées par un éventuel renvoi devant le tribunal correctionnel pour répondre de faits liés à un homicide involontaire, par défaut de prévoyance. Le 25 janvier 2011, le plongeur Olivier Rouxhet, âgé de 38 ans, avait trouvé la mort au cours des recherches dans le cadre de la disparition d'Amélia et Alison Decloux. La famille de ce dernier avait déposé une plainte pour homicide involontaire. L'auditorat du travail avait estimé que les responsables de cette mission de sauvetage n'avaient pas pris toutes les dispositions requises pour assurer la sécurité dans le cadre de cette mission. L'accident s'était produit au barrage de l'Ile Monsin, à un endroit où il existait une rehausse de pression et une fuite. Le plongeur ne s'est pas noyé mais il avait été écrasé contre une paroi et asphyxié par la pression de l'eau. Les inculpés contestaient avoir commis une faute lors de ces opérations. La chambre du conseil a prononcé en leur faveur une ordonnance de non-lieu. (Belga)

Nos partenaires