Nivelles - La grève des médecins de prison pousse le bourgmestre à interpeller le fédéral

20/02/14 à 21:10 - Mise à jour à 21:10

Source: Le Vif

(Belga) "Ras le bol, encore une charge de plus !", s'indigne le bourgmestre de Nivelles après avoir lu la lettre ouverte adressée ce jeudi par le personnel médical indépendant des établissements pénitentiaires à la ministre de la justice Annemie Turtelboom. Pierre Huart (MR) ne conteste pas la grève des médecins de prison mais constate que faute de soins dans les établissements pénitentiaires, la police locale sera amenée à escorter les détenus vers les hôpitaux.

Ces missions imposées par l'absence d'accord entre la ministre et les médecins indépendants exerçant dans les prisons se feront inévitablement au détriment d'autres services que devrait rendre la police locale aux citoyens. Et le coût retombera sur les zones de police sans compensations du Fédéral, constate le bourgmestre nivellois. L'ASBL qui regroupe les médecins exerçant en tant qu'indépendants dans les prisons belges confirme en effet, jeudi dans une lettre ouverte, que ses membres arrêteront les prestations en prison le 1er mars, faute d'aboutissement dans des négociations qui ont commencé en juillet 2012 avec l'administration pénitentiaire. Le personnel paramédical sous contrat devra dès lors faire appel aux urgences des hôpitaux et au Samu. "Les policiers devront accompagner les ambulances vers les hôpitaux locaux : j'espère vivement que le Fédéral trouvera très rapidement un terrain d'entente durable", commente Pierre Huart. Il annonce qu'il demandera à des parlementaires d'interpeller la ministre Turtelboom sur le sujet. (Belga)

Nos partenaires