Nitendo obligée de reconnaître l'échec de sa nouvelle console

22/01/14 à 10:18 - Mise à jour à 10:18

Source: Le Vif

La Wii U est officiellement un flop. Lors d'une réunion des actionnaires, il y a quelques jours, le directeur de l'entreprise nippone Nintendo, Satoru Iwata, a été obligé de faire face à l'échec de sa nouvelle console. Il a reconnu "n'être pas parvenu à atteindre les objectifs attendus pour l'année fiscale", mais précise qu'il ne voit pas en cet échec une raison de démissionner.

Nitendo obligée de reconnaître l'échec de sa nouvelle console

© Image Globe

La Wi U est l'héritière de la Wii classique. Elle est la première console de salon à proposer une manette tactile. Cette manette ou "Game Pad" permet de continuer à jouer même si la télévision est éteinte à la façon d'une tablette.

Selon les chiffres prévus, la console devait se vendre à 9 millions d'exemplaires, au lieu de quoi, elle ne dépassa pas les 2.8 millions d'unités, soit 70 % de moins que prévu. Ces chiffres peuvent s'expliquer par une mauvaise gestion du timing : le jeu far "Mario party world" devant relancer la console, était sorti le même jour que la nouvelle PS4.

La complexité du concept de la Wii U peut aussi expliquer ce manque de succès. La directrice marketing de Nitendo UK, shelly Pearce, avait même avoué qu'"il y a eu un réel malentendu, au moment du lancement, sur ce que la Wii U est en réalité". Les clients potentiels ne savaient pas s'il s'agissait d'une tablette, d'une manette ou d'une nouvelle console à part entière.

Cet échec entraine la troisième année consécutive de perte pour Nitendo. Ce qui amène à se poser des questions quant à son avenir sur le marché des consoles de jeux, de plus en plus dominé par les puissants Sony et Microsoft.

En savoir plus sur:

Nos partenaires