Neuf cadavres retrouvés dans le nord-est du Nigeria

22/10/12 à 08:41 - Mise à jour à 08:41

Source: Le Vif

(Belga) Neuf corps criblés de balles ont été retrouvés dans la ville de Mubi, dans le nord-est du Nigeria, dans laquelle un massacre dans une université avait fait 40 morts début octobre, a indiqué samedi un médecin de l'hôpital général de la ville.

Les soldats nigérians avaient été déployés après le massacre dans cette ville de l'Etat d'Adamawa et sont accusés de ces exactions par les habitants. "Neuf corps portant des blessures par balles ont été transportés à la morgue ce matin. Les corps ont été retrouvés dans la brousse à l'extérieur de la ville. Ils avaient été tués et laissés sur place", a rapporté le médecin à l'AFP. "Les corps sont ceux de personnes tuées mercredi lorsque les soldats ont ouvert le feu après l'explosion d'une bombe au passage d'un camion de l'armée", a confirmé Dalhatu Saleh, un marchand de chaussures. Un autre habitant, conducteur de bus, Namman Nadu, a également accusé l'armée. "Toute la ville sait que les soldats ont emmené les neuf hommes vers leurs baraquements (...) et ils ont été découverts dans la brousse. Les soldats les ont tués", a-t-il ajouté. Il a indiqué que les soldats étaient entrés dans l'hôpital et avaient sorti les blessés emmenant quelques uns dans leurs maisons et d'autres dans les casernes. "Nous avons été choqués de trouver leurs corps ce matin dans la brousse avec des impacts de balles récents. Ils ont été tués par les soldats", a-t-il ajouté. Le général John Nwaogu, commandant des forces armées de l'Etat, a démenti ces accusations. Une vague de violence perpétrée par le groupe islamiste secoue le nord et le centre du Nigeria, le pays le plus peuplé d'Afrique et premier producteur de pétrole du continent. Les assassinats et attentats de Boko Haram dans le centre et le nord du Nigeria et leur répression ont fait environ de 2.800 morts depuis 2009. (EDR)

Nos partenaires