Négocier une réforme avec la N-VA qui lâcherait Bruxelles, ce serait sans le CD&V- W. Beke

16/03/13 à 09:06 - Mise à jour à 09:06

Source: Le Vif

(Belga) Le modèle de confédéralisme du CD&V se développe dans un contexte belge: des entités fédérées plus fortes dans un contexte belge car le parti démocrate-chrétien flamand ne veut pas perdre Bruxelles, a affirmé samedi le président du CD&V Wouter Beke, dans les colonnes de la Libre Belgique. "Je lis que certains partis francophones seraient prêts à négocier une réforme de l'Etat avec la N-VA qui, dans ce cadre lâcherait Bruxelles: ce serait alors sans le CD&V", a-t-il averti.

Pour Wouter Beke, la Belgique vit déjà dans un Etat fédéral avec des caractéristiques confédérales qui seront renforcées par le nouveau Sénat, "mais toujours dans un contexte belge". Le président du CD&V a répété qu'il ne rêvait pas d'une septième réforme de l'Etat dans le contexte de la campagne pour les élections de 2014. Pour lui, le nouveau Sénat permettra de préparer tranquillement la septième réforme de l'Etat. Par contre, la réforme fiscale sera bien un des thèmes de la campagne. Dans l'immédiat, la CD&V juge qu'il faut limiter le déficit budgétaire à 2,15% pour l'année en cours "si c'est la seule voie qui permet à la Belgique de conserver sa crédibilité aux yeux de l'Europe". Contrairement à l'Allemagne, la Belgique peut difficilement se permettre de s'en écarter car sa dette publique reste très élevée, a-t-il commenté à ce sujet. (JDD)

Nos partenaires