Négociations sur le changement de statut dans l'administration - Les fonctionnaires bruxellois durcissent le ton

13/03/14 à 14:29 - Mise à jour à 14:29

Source: Le Vif

(Belga) Quelques centaines de fonctionnaires bruxellois se sont réunis jeudi en assemblée générale, à l'appel des trois organisations syndicales représentatives pour faire le point sur l'impasse dans laquelle se trouve, selon eux, la discussion sur la réforme du statut. Une partie d'entre eux se sont ensuite rendus en cortège au cabinet du secrétaire d'Etat à la Fonction publique Bruno De Lille, par lequel ils souhaitaient être reçus. Cela n'a pas été possible dans le délai bref qu'ils ont fixé (un ultimatum d'un quart d'heure), le secrétaire d'Etat étant arrivé quelques minutes après leur départ.

Les délégués présents n'ont pas caché que le ton risquait de se durcir dans les prochains jours. Bruno De Lille a quant à lui précisé qu'il restait disposé à recevoir les représentants syndicaux dans les prochaines heures. Devant le cabinet, les organisations représentatives ont enterré symboliquement, en déposant un cercueil, le "bon fonctionnaire bruxellois qui devrait bientôt faire place à un agent stressé et démotivé", si le gouvernement bruxellois persiste à vouloir faire passer en l'état son projet de statut. La négociation sur le nouveau statut s'est soldée par un désaccord des trois organisations syndicales. D'après celles-ci, le gouvernement et son secrétaire d'Etat Bruno De Lille n'entendent pas les remarques et les inquiétudes des administrations bruxelloises et de leurs fonctionnaires quant aux difficultés que va engendrer la mise en pratique de ce "nouveau, incohérent et très mauvais projet de statut". Elles ont rappelé jeudi qu'elles n'étaient pas demandeuses d'un nouveau statut et estimé que 95% des modifications proposées constituent une régression par rapport au statut actuel. La motivation des travailleurs risque d'être sensiblement atteinte dans un contexte qui soulève par ailleurs plus de questions qu'il n'apporte de réponses avec l'arrivée des agents fédéraux, et les déménagements futurs des grands organismes publics bruxellois, disent enfin les syndicats. (Belga)

Nos partenaires