Mur de séparation en Israël: une société néerlandaise ne sera pas poursuivie

14/05/13 à 18:13 - Mise à jour à 18:13

Source: Le Vif

(Belga) Une société néerlandaise qui était accusée de crimes de guerre pour avoir loué des grues ayant servi à la construction du mur de séparation israélien ne sera pas poursuivie, a annoncé mardi le Parquet national néerlandais.

Mur de séparation en Israël: une société néerlandaise ne sera pas poursuivie

Bien que l'enquête du parquet ait prouvé que les grues ont bel et bien été louées et utilisées dans le cadre de la construction du mur, qualifier ces actes de crimes de guerre est "une question complexe qui ne peut être réglée sans un complément d'enquête", a indiqué le parquet dans un communiqué. "Une telle enquête ne sera pas menée maintenant qu'il a été prouvé que la société Lima Holding B.V., après le dépôt de la plainte, est en train de mettre fin à ses activités en Israël et dans les territoires occupés", a ajouté le parquet. La société Lima Holding, connue aux Pays-Bas sous son nom commercial, Riwal, et dont le siège est à Dordrecht, dans le sud de ce pays, avait loué des grues qui ont servi "occasionnellement et pour quelques jours" à la construction du mur de séparation. La plainte pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre avait été déposée aux Pays-Bas en 2010, selon les médias néerlandais, par une association palestinienne de défense des droits de l'Homme, Al Haq. Dans un avis rendu le 9 juillet 2004, la Cour internationale de justice, plus haut organe judiciaire des Nations unies, avait jugé la barrière illégale et exigé son démantèlement. L'Assemblée générale de l'ONU est du même avis alors qu'Israël avance des raisons sécuritaires pour expliquer sa construction. (Belga)

Nos partenaires