MR - Vincent Dewolf briguera la présidence de la régionale bruxelloise du MR

12/11/12 à 17:34 - Mise à jour à 17:34

Source: Le Vif

(Belga) Le député bourgmestre et chef du groupe MR au parlement bruxellois est candidat à la présidence de la régionale bruxelloise du Mouvement Réformateur, a-t-il annoncé lundi après-midi à l'agence Belga. Selon lui, la présidente en titre, Françoise Bertieaux ne sera pas candidate à sa succession.

MR - Vincent Dewolf briguera la présidence de la régionale bruxelloise du MR

Le MR a annoncé lundi l'organisation au début du mois de janvier prochain d'élections au suffrage universel des membres pour les mandats venant à échéance dans les structures internes du mouvement. A Bruxelles, Vincent Dewolf a aussitôt indiqué qu'il se présenterait à la tête d'une équipe de cinq personnes. "Je vais constituer une équipe de cinq personnes pour poursuivre le travail entrepris et faire en sorte que le MR reste durablement le premier parti à Bruxelles", a commenté Vincent Dewolf. Celui-ci a fait valoir ses états de service. Bruxellois de naissance, il est bourgmestre à Etterbeek depuis 20 ans. Vincent Dewolf a été délégué auprès des sections locales du parti, sous la présidence de Jacques Simonet. Actuellement secrétaire politique de la régionale du parti, il a représenté le MR autour de la table de négociation du volet intra-bruxellois de l'accord institutionnel. Rayon programme, Vincent Dewolf se dit "très pointu sur l'interculturalité". "Tout le monde est le bienvenu pour autant que l'on respecte un socle minimum de valeurs telles que l'égalité homme-femme, les conventions internationales en matière de droits de l'homme, et la séparation entre l'église et l'état". Vincent Dewolf est opposé à la dualité de la ville-région, ce qui se traduit notamment par la promotion du logement accessible, mais aussi dans la poursuite d'un certain nombre d'objectifs en matière d'emploi, de sécurité et de gestion du boum démographique. Le candidat à la présidence de la régionale du MR veut enfin "lever une armée pacifique de militants" avec lesquels il entend construire le programme du parti en vue des régionales de 2014. Il plaide aussi pour une collaboration plus étroite des députés MR avec les sections locales. (BENOIT DOPPAGNE)

Nos partenaires