Mouvement de grève dans les SAJ/SPJ: Huytebroeck comprend l'émotion et promet des mesures

17/01/14 à 11:52 - Mise à jour à 11:52

Source: Le Vif

(Belga) La ministre de l'Aide à jeunesse en Fédération Wallonie-Bruxelles, Evelyne Huytebroek (Ecolo), a dit vendredi "comprendre l'émotion" provoquée par les deux perquisitions menées auprès des services d'aide à la jeunesse de Charleroi, entraînant un mouvement de grève ce vendredi dans ce secteur.

Dans un communiqué, la ministre rappelle que les intervenants des SAJ et des SPJ accomplissent un travail "très difficile avec un public de plus en plus précarisé" (...) Il ne faut pas qu'ils soient considérés a priori comme responsables des situations de danger auxquelles ils sont confrontés quotidiennement". Mme Huytebroeck précise toutefois ne pas vouloir remettre en question les prérogatives de la justice. "Le dialogue est en cours avec les interlocuteurs judiciaires afin de tenir compte des spécificités du secteur de l'aide à la jeunesse et dès lors des conditions dans lesquelles il est souhaitable que se déroulent les perquisitions", indique-t-elle. Les travailleurs des SAJ et SPJ ont entamé vendredi un mouvement de grève pour dénoncer l'audition apparemment serrée d'une de leurs collègues par la police de Charleroi, mais aussi le manque de reconnaissance de leur travail et la faiblesse de leurs effectifs. A cet égard, la ministre a ajouté vendredi vouloir poursuivre les travaux en cours afin d'améliorer les conditions de travail au sein des ces services. "Une nouvelle rencontre (avec les syndicats) se tiendra dans le courant du mois de février", assure Mme Huytebroeck. Celle-ci entend notamment oeuvrer à "l'amélioration des délais de remplacement des travailleurs absents". La ministre tient aussi à rappeler les différentes mesures déjà adoptées au cours de la législature qui s'achève, à savoir la création de 62 emplois dans les SJA-SPJ en cinq ans, "soit une augmentation de 10% de l'effectif total de ces services alors que le nombre de situations prises en charge n'a pas augmenté dans les mêmes proportions". Elle avance aussi la création de 650 prises en charge dans les services agréés. "Très prochainement, une capacité réservée de prise en charge sera attribuée à chaque SAJ et chaque SPJ, ceci permettra d'alléger notablement la charge de travail des délégués en matière de recherche de solutions adéquates pour les mineurs en danger", fait encore valoir Mme Huytebroeck. (Belga)

Nos partenaires