Mort subite du nourrisson: le monitoring à domicile sur la sellette

15/02/14 à 07:21 - Mise à jour à 07:21

Source: Le Vif

(Belga) L'Inami va proposer de ne plus rembourser le monitoring à domicile des nourrissons pour la mort subite, sauf pour des cas spécifiques, écrit Le Soir samedi.

Ce monitoring à domicile fait partie d'un plan de prévention de la mort subite mis en oeuvre dans les années 90, en combinaison avec un test du sommeil. La proposition de l'Institut national d'assurance maladie-invalidité vise à supprimer le remboursement du monitoring à domicile, sans toucher à la polysomnographie. "Puisqu'il nous est interdit de proposer une assistance médicale en aval, les médecins ne prescriront plus ce test", prévient un pédiatre. Le risque est que le nombre de cas de mort subite reparte à la hausse, selon des pédiatres. (Belga)

Nos partenaires