Mobilisation des taxis contre les VTC à travers l'Europe: pas de grève à Bruxelles

11/06/14 à 13:42 - Mise à jour à 13:42

Source: Le Vif

(Belga) Les taxis de Londres, Paris ou encore Berlin protestaient mercredi contre la concurrence des voitures de tourisme avec chauffeur (VTC), en particulier celle faite par la société américaine Uber, qui cristallise toutes leurs craintes. A Bruxelles, les taxis ne participent pas aux actions.

Mobilisation des taxis contre les VTC à travers l'Europe: pas de grève à Bruxelles

Les taxis bruxellois ne protesteront pas aux côtés de leurs collègues européens, selon l'Association des Taxis Bruxellois, la Fédération nationale des exploitants indépendants de taxis et taxis United contactés mercredi par l'agence Belga. "Nous n'avons pas été informés par les organisations de Paris et de Londres. D'autre part, nous ne voyons pas la nécessité de telles actions alors que les instances européennes sont actuellement en affaires courantes, et ne peuvent donc pas mettre en place des mesures dans l'immédiat", a indiqué Khalid Ed-Denguir, de l'association Taxis United. Près de 10.000 "black cabs" londoniens ont prévu de converger en début d'après-midi vers Trafalgar Square, dans le centre de Londres, même si la police les a sommés de se rassembler sur Whitehall et Parliament Street, des voies où se situent les principaux ministères. Travaillant pourtant à côté des VTC depuis des dizaines d'années, les taxis londoniens s'inquiètent en effet de la place croissante prise par la société californienne. "Nous ne voulons par interdire Uber, mais ils doivent appliquer les règles et ce n'est pas le cas actuellement", a jugé Steve Mc Namara, secrétaire général de l'Association des chauffeurs de taxis à Londres. A Madrid, la grève doit durer 24 heures et une manifestation est prévue en fin de matinée. "Près de 100.000 familles dépendent directement (de l'activité) du taxi dans toute l'Espagne", rappellent les organisations professionnelles qui ont lancé cette initiative. A Rome, les chauffeurs envisageaient de faire une "grève à l'envers" en effectuant les courses au prix maximum de dix euros, afin de s'aligner sur les tarifs de la concurrence. En Allemagne, des cortèges sont prévus à Berlin et à Hambourg. En France, les fédérations patronales sont à la pointe de la contestation. Suivant leur appel, 310 taxis se sont rassemblés à l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle, au nord de la capitale française, avant de rejoindre Paris via l'A1 où ils menaient des opérations escargot. (Belga)

Nos partenaires