Mission de Reynders à Vienne - L'AIEA cherche à recruter des Belges

14/05/13 à 11:31 - Mise à jour à 11:31

Source: Le Vif

(Belga) L'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA) éprouve des difficultés à engager des Belges, indique Herman Nackaerts, Belge et inspecteur principal auprès de l'AIEA. Herman Nackaerts s'est entretenu mardi à Vienne avec le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR). L'AIEA est principalement à la recherche de personnel qualifié tels des ingénieurs et des techniciens.

Mission de Reynders à Vienne - L'AIEA cherche à recruter des Belges

Quelque 2.400 personnes travaillent pour l'AIEA, dont environ 800 auprès du département dirigé par Herman Nackaerts. Les inspecteurs de ce département veillent à ce que la technologie nucléaire soit utilisée exclusivement à des fins pacifiques. "C'est un travail fondamental car il en va de la paix dans le monde", selon M. Nackaerts. Les Belges présentent, selon lui, le bon profil pour travailler pour l'Agence. "Ils sont bien formés et parlent souvent plusieurs langues." Demain/mercredi commence une 10e session de pourparlers avec l'Iran depuis fin 2011. Téhéran a déclaré 16 installations auprès de l'AIEA mais l'Agence soupçonne ce pays de nourrir des objectifs militaires via son programme nucléaire. Une thèse que l'Iran a toujours réfutée. Lors de ces nouvelles négociations, l'équipe d'Herman Nackaerts tentera de trouver comment poursuivre dans ce dossier. Les précédentes négociations n'avaient rien donné. Herman Nackaerts prendra sa pension fin septembre, à l'âge de 63 ans. Il est entré au service de l'AIEA en 2006 et avait auparavant travaillé pour la Commission européenne qu'il avait rejointe en 1983. Il s'y occupait déjà de la problématique de l'énergie nucléaire, au sein d'Euratom. (Belga)

Nos partenaires