Milquet tacle la chef de la police

09/04/13 à 07:35 - Mise à jour à 07:35

Source: Le Vif

(Belga) La ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, n'est pas d'accord avec le projet de démantèlement de la FCCU (Federal Computer Crime Unit) et de l'OCDEFO (Office central de lutte contre la délinquance économique et financière organisée) prôné par la commissaire générale de la police fédérale, Catherine De Bolle, peut-on lire mardi dans Le Soir.

Milquet tacle la chef de la police

En janvier dernier, Catherine De Bolle, avait transmis un rapport de 73 pages à la ministre. Fruit de plusieurs mois de travail, le document élaboré par neuf experts devait servir de base à la ministre pour concocter une réforme en profondeur des services de police. Dans ce rapport, la commissaire générale parle notamment de supprimer les unités centrales de la FCCU et de l'OCDEFO et de transférer l'essentiel de leurs effectifs vers les futurs arrondissements judiciaires locaux. "S'il y a bien un élément avec lequel je ne suis pas d'accord dans le rapport de janvier, c'est celui de la décentralisation de ces deux services", a expliqué Joëlle Milquet au Soir. "Il est indispensable de garder l'OCDEFO et la FCCU au sein de la direction judiciaire. Il faut même les renforcer. D'ailleurs, j'ai fait procéder au recrutement de 75 policiers pour l'OCDEFO. L'actualité nous prouve encore que les dossiers de criminalité économique et financière sont internationaux. Nous devons donc conserver une unité centrale qui puisse échanger les informations avec ses homologues étrangères. Quant à la FCCU, nous voyons tous les jours que les dossiers de radicalisme, de terrorisme ou de moeurs naissent sur internet. A quoi, ça servirait de disséminer les forces?", ajoute la ministre. (Belga)

Nos partenaires