Milquet qualifie de "stupide" le contenu de la proposition d'ordonnance sur le décumul

10/03/14 à 17:33 - Mise à jour à 17:33

Source: Le Vif

(Belga) La cheffe de file du cdH Bruxellois, tête de liste de sa formation pour le scrutin régional du 25 mai, Joëlle Milquet ne manifeste aucun enthousiasme à l'idée que son parti, dans la majorité en Région bruxelloise, soutienne l'adoption de la proposition d'ordonnance destinée à limiter le cumul de mandats de bourgmestre ou d'échevin avec celui de député régional.

Interrogée à ce sujet sur le plateau de "l'Interview" (Télé Bruxelles), elle a jugé la proposition inadéquate. " A titre personnel, je ne suis pas favorable à cette réforme.... Cela fait partie de l'accord de gouvernement, donc s'il faut, il le faut...", a-t-elle commenté. "Mais, à Bruxelles où il faut fédérer (ndlr: davantage entre communes et Région), je trouve que c'est stupide. Si on peut l'éviter, je trouve qu'il le faut"", a-t-elle ajouté. L'accord de majorité prévoit dans son volet gouvernance que la Région se pencherait sur le dossier du cumul de mandats de député régional avec celui de bourgmestre, d'échevin ou de président de CPAS. A l'automne 2012, le Conseil d'Etat avait émis un avis négatif sur une proposition d'ordonnance des Verts, du cdH et du CD&V visant à limiter le nombre de députés bruxellois autorisés à cumuler de la sorte. Motif: la Région ne disposait pas de l'autonomie constitutive pour ce faire. A l'époque, le PS n'y avait pas souscrit, préférant attendre l'avis du Conseil d'Etat, craignant que celui-ci soit négatif, mais indiquant qu'il respecterait l'accord de majorité régionale, dans le cas contraire. Depuis lors, la réforme de l'Etat, en ce compris l'octroi de l'autonomie constitutive, a été adoptée et transcrite, encore récemment en textes retranscrits au Moniteur belge. Le chef du groupe Ecolo Yaron Pesztat a donc (re)déposé une proposition d'ordonnance visant à limiter, comme en Wallonie, la possibilité de cumuler un mandat de député régional avec un mandat exécutif communal à 25% des élus de chaque groupe politique. Le texte a été soumis pour avis au Conseil d'Etat. (Belga)

Nos partenaires