Michelle Martin: la Justice du travail va descendre à Malonne

25/09/12 à 07:24 - Mise à jour à 07:24

Source: Le Vif

(Belga) Le "travail au noir" qu'exerce Michelle Martin depuis un mois au couvent des clarisses de Malonne va faire l'objet de devoirs d'enquête de l'auditorat du Travail de Namur, écrit mardi Le Soir.

Michelle Martin: la Justice du travail va descendre à Malonne

Des inspecteurs devraient se présenter sous peu au couvent des clarisses pour examiner les conditions dans lesquelles Michelle Martin exerce une activité "bénévole" équivalente à une activité rémunérée et donc passible du payement d'un salaire et du versement de lois sociales. Les clarisses de Malonne avaient déclaré lors de l'accueil chez elles de Michelle Martin que celle-ci obtiendrait son gîte et sa nourriture en échange d'activités "bénévoles", dont des travaux de jardinage, de repassage, et la confection de colis alimentaires pour nécessiteux. Cette convention avait suscité l'ire des parties civiles, celle de Jean-Denis Lejeune et de Paul Marchal, qui considéraient que les conditions fixées par le Tribunal de l'application des peines (TAP) de Mons n'étaient dès lors manifestement pas rencontrées puisqu'il avait imposé à Mme Martin de "continuer à indemniser les victimes" alors qu'elle n'est réputée ne toucher aucun salaire pour ses prestations au couvent. Les soeurs clarisses estiment elles que cette situation est une affaire "relevant de la vie privée". (PVO)

Nos partenaires