Meurtre du juge Falcone: la direction antimafia lance huit mandats d'arrêt

16/04/13 à 12:25 - Mise à jour à 12:25

Source: Le Vif

(Belga) Huit mandats d'arrêt ont été lancés dans le cadre de l'enquête sur l'attentat mafieux de 1992 qui avait coûté la vie au juge Giovanni Falcone en Sicile, a annoncé mardi la direction nationale antimafia.

Parmi les huit personnes visées, toutes déjà en détention, figurent notamment le boss Salvo Madonia et Cosimo D'Amato, un pêcheur qui aurait fourni des explosifs lors de l'organisation d'attentats, selon un communiqué. Le parquet soupçonne ce dernier d'avoir fourni à la mafia du matériel pour l'attentat contre le juge Falcone, notamment des restes d'explosifs de la Seconde Guerre Mondiale trouvés en mer. Ces arrestations représentent un "élément fondamental" pour arriver à la vérité, s'est réjoui le directeur de l'antimafia, Arturo De Felice, soulignant qu'elles concernaient "des personnes qui n'avaient jusqu'ici jamais été mises en cause par l'enquête". Le 23 mai 1992, une énorme charge de 500 kg d'explosifs avait éventré la route menant de l'aéroport au centre de Palerme, tuant Giovanni Falcone, son épouse et trois gardes du corps. Les déclarations des repentis Gaspare Spatuzza et Fabio Tronchina ont permis de relancer l'enquête et de mettre en lumière le rôle du clan mafieux du Brancaccio, un quartier de Palerme, dans la préparation et l'exécution de l'attentat. Les commanditaires (le chef de Costa Nostra, Toto Riina) et les exécutants de cet attentat, tous mafieux, ont déjà été arrêtés et condamnés, mais le doute subsiste sur une éventuelle implication d'autres cercles liés à l'Etat et aux services secrets italiens. (Belga)

Nos partenaires