Métro nord: les premiers échos au gouvernement bruxellois sont plutôt positifs

11/09/12 à 17:26 - Mise à jour à 17:26

Source: Le Vif

(Belga) Les conclusions du premier volet de l'étude commanditée par Beliris en faveur du développement d'une ligne de métro automatisée vers le nord de Bruxelles, passant par les quartiers densément peuplés ont bénéficié d'un accueil plutôt positif dans le chef de quelques ministres bruxellois. Ceu-ci ont tenu à s'exprimer sans attendre la décision que l'équipe Picqué prendra.

Selon cette étude dont les premiers résultats ont été présentés mardi matin par Laurette Onkelinx, présidente de Beliris, et le ministre-président bruxellois Charles Picqué, les données socio-économiques et stratégiques plaident en faveur d'une ligne automatique pour l'extension du métro de la capitale vers le nord de la ville. Se disant ravie des résultats de l'étude, la ministre bruxelloise du Transport, Brigitte Grouwels (CD&V) a particulièrement apprécié le fait que Beliris et le PS soient prêts à investir dans un métro automatique vers le nord. Pour elle, cela signifie que Beliris participera au financement de "ce projet nécessaire". Aux yeux du ministre bruxellois des Finances, Guy Vanhengel (Open VLD), "l'étude reconnaît qu'une extension du métro est l'unique solution aux problèmes de mobilité dans cette partie de Bruxelles". Les experts confirment "ce que nous plaidons depuis plus de 10 ans: le métro est le seul moyen de transport pouvant faire concurrence à la voiture", a-t-il dit. Aux yeux du ministre Open VLD, il serait judicieux d'augmenter les moyens que l'accord de coopération Beliris consacre au transport en commun pour soutenir le financement de l'opération. Le secrétaire d'Etat à la Mobilité Bruno De Lille (Groen) à quant à lui déploré le choix des ministres Onkelinx et Picqué de communiquer les résultats de l'étude qui n'est pas terminée. Selon lui, il faut encore étudier comment on va réaménager l'espace public en surface en profitant de la libération prévisible de la circulation dans certains quartiers commerçants de Schaerbeek, et en interdisant le trafic de transit dans les quartiers résidentiels, pour donner plus d'espace à la population". (JDD)

Nos partenaires