Médiation Martin-Lejeune - L'asbl Médiante reconnaît avoir eu un problème de téléphone

17/11/12 à 16:05 - Mise à jour à 16:05

Source: Le Vif

(Belga) Les fuites de la médiation entre Michelle Martin et Jean-Denis Lejeune publiées dans la presse sont consécutives à un problème technique du téléphone portable d'un des médiateurs, a indiqué Laurent Goffaux de l'asbl Mediante à l'Agence BELGA.

Médiation Martin-Lejeune - L'asbl Médiante reconnaît avoir eu un problème de téléphone

Les participants à la médiation ont été écoutés par un journaliste à leur insu par le biais du téléphone d'un médiateur pendant une cinquantaine de minutes. "Le téléphone portable de mon collègue est un appareil tactile qui est malencontreusement tombé par terre", a précisé, samedi, Laurent Goffaux, médiateur de l'asbl namuroise Médiante. "Mon collègue n'a pas ramassé son téléphone, et le portable a rappelé automatiquement le dernier numéro entrant - une journaliste de Sudpresse - qui lui avait téléphoné avant la rencontre et à qui il avait répondu qu'il n'avait rien à déclarer." L'asbl Médiante réfute toute intention de briser la confidentialité de cette entrevue. "Mon collègue est dépité, consterné, mais rien de tout cela n'est intentionnel. C'est un souci technique qui est à l'origine de cette fuite", a ajouté Laurent Goffaux. "Cette situation catastrophique aurait pu arriver à n'importe quel participant de cette réunion. Ceci dit, les journaux Sudpresse auraient pu se poser une question déontologique. N'auraient-ils pas pu respecter les parties et ne pas divulguer les conversations", interroge le médiateur de l'asbl Médiante. "Notre service garde la confiance des parties." Contacté par l'Agence BELGA samedi après-midi, le rédacteur en chef des journaux Sudpresse, Michel Marteau, n'a pas souhaité réagir, invoquant le "secret des sources". (PVO)

Nos partenaires