Médecins dans les prisons: Turtelboom maintient ses mesures

24/09/13 à 18:50 - Mise à jour à 18:50

Source: Le Vif

(Belga) La ministre de la Justice, Annemie Turtelboom, a confirmé mardi devant les parlementaires sa volonté de revoir le système de rémunération des médecins officiant dans les prisons. A l'avenir, il n'y aura plus de prestation de disponibilité, compensant les gardes auxquelles sont astreints ces praticiens.

Médecins dans les prisons: Turtelboom maintient ses mesures

Depuis plusieurs mois, ces médecins regroupés au sein de l'asbl Imas dénoncent les retards de paiement considérables du SPF Justice dont ils font les frais. Une concertation a eu lieu au mois de juin mais, à croire les médecins et certains députés, elle n'a débouché sur aucun résultat. Une circulaire envoyée au début du mois a même débouché sur une détérioration de leurs conditions de travail. "Je me suis engagée à mettre tout en oeuvre pour garantir la pérennité de soins de santé de qualité et à défendre le déblocage des crédits permettant d'honorer les coûts des prestations effectuées. Ceci n'implique pas pas l'engagement de maintenir intégralement en place un système dont le coût ne correspond pas toujours aux prestations réellement fournies", a expliqué la ministre en réponse à des questions de Catherine Fonck (cdH), Valérie De Bue (MR) et Kristien Van Vaerenbergh (N-VA). Les prestations de disponibilité disparaîtront et seront remplacées par des honoraires à l'acte ou forfaitaires. Les médecins qui interviennent la nuit ou le week-end seront donc "rémunérés comme il se doit et selon les prestations effectuées". Les règles de prescription des médicaments seront également revues. Il est ainsi question d'une réduction du nombre de molécules afin d'obtenir des prix plus intéressants auprès de grossistes, selon la logique des médicaments génériques. Les députées ont rejoint la colère des médecins. "Je crois que vous ne mesurez pas la gravité de la situation. Il s'agit d'une régression majeure en termes de qualité des soins et de continuité de ceux-ci. C'est la première fois que j'assiste à cela en Belgique", a lancé Mme Fonck. (Belga)

Nos partenaires