Médecins dans les prisons - Charles Picqué appelle à régler le problème "au plus vite"

07/10/13 à 14:03 - Mise à jour à 14:03

Source: Le Vif

(Belga) Charles Picqué, en sa qualité de bourgmestre de Saint-Gilles, a appelé lundi le SPF Justice à régler "au plus vite" les retards de paiement des honoraires des médecins sollicités pour travailler dans les prisons.

Médecins dans les prisons - Charles Picqué appelle à régler le problème "au plus vite"

"Il est de la responsabilité du SPF Justice de régler au plus vite ce problème sous peine de voir les médecins arrêter leurs prestations dans les prisons, étant donné les inacceptables retards de paiement des honoraires depuis le mois de mai", estime-t-il dans un communiqué. Pour le bourgmestre de cette commune sur le territoire de laquelle se trouve une prison, "ce problème pourrait devenir explosif si cette situation n'était pas réglée et si les médecins des prisons, lassés par l'immobilisme des autorités fédérales, mettaient à exécution leur menace d'arrêter les soins aux détenus". Charles Picqué met en avant "l'agitation des détenus" que cela pourrait provoquer ainsi que l'impact sur "l'ordre et la tranquillité à l'intérieur des prisons", conduisant "inévitablement à des mouvements sociaux qui exigent l'intervention des zones de police locales en cas de grève ou d'arrêt de travail". Depuis mardi dernier, plusieurs médecins qui officient dans les prisons ont suspendu les interventions d'urgence de nuit en semaine et le week-end. Le mouvement qui a débuté à la prison de Nivelles s'est étendu dans les établissements pénitentiaires de Flandre et de Wallonie. A Bruxelles néanmoins, "le système de garde est organisé différemment même si le financement est le même", engendrant également des retards de paiement, explique le Dr Gaëtan de Dorlodot, membre de l'Association des médecins des établissements pénitentiaires (AMEP). Les médecins des trois prisons bruxelloises n'ont pas entamé d'actions similaires mais se positionnent clairement pour un changement de politique à leur égard, a-t-il souligné, estimant la communication de M. Picqué "prévoyante". (Belga)

Nos partenaires