Massacre par des SS en Italie: non-lieu pour huit suspects en Allemagne

01/10/12 à 15:26 - Mise à jour à 15:26

Source: Le Vif

(Belga) La justice allemande a renoncé lundi à poursuivre huit anciens Waffen-SS soupçonnés d'avoir participé au massacre de 560 civils en Italie pendant la Seconde Guerre mondiale, faute d'éléments suffisants pour entamer un procès.

Au terme d'une enquête qui a duré 10 ans, les magistrats ont estimé que la participation de 17 hommes, dont huit sont encore en vie, au massacre du 12 août 1944 à Sant'Anna di Stazzema (nord de l'Italie), "ne peut pas être prouvée", écrit le parquet dans un communiqué. Les magistrats ont expliqué qu'il n'était pas possible de démontrer qu'il s'agissait d'une action planifiée et ordonnée d'extermination d'une population civile. Il aurait alors fallu prouver la responsabilité individuelle de chacun des suspects, ce qui n'a pas été possible non plus, ont-il ajouté. Le 12 août 1944, des soldats de la 16ème division de Waffen-SS "Reichsführer-SS" et des miliciens fascistes assassinèrent un par un, à la mitraillette et au lance-flammes, 560 civils - dont 107 enfants de moins de 14 ans -, soit pratiquement tous les habitants du village. En 2005, un tribunal militaire de la Spezia (nord de l'Italie) avait condamné à la prison à perpétuité dix anciens soldats nazis allemands, sans qu'ils n'aient jamais été interpellés par la suite, même si le jugement a été confirmé en appel et en Cour de cassation. Ces 10 hommes faisaient partie du groupe de 17 soldats sur lequel a enquêté le parquet de Stuttgart. (MUA)

Nos partenaires