Maroc: un journal le dit Français, le chef de la diplomatie porte plainte

01/07/14 à 16:36 - Mise à jour à 16:36

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, a décidé de porter plainte pour "informations mensongères et atteinte à l'honneur et à la dignité" contre le quotidien Annas, qui a récemment affirmé qu'il possédait aussi la nationalité française, a rapporté mardi l'agence MAP.

Le chef de la diplomatie "a décidé de poursuivre (ce) journal vu le caractère dangereux des accusations qui y étaient publiées, notamment les informations fallacieuses selon lesquelles M. Mezouar serait détenteur de la nationalité française", a ajouté la MAP, citant la "défense du ministre". Le mois dernier, Annas avait affirmé détenir la "preuve" que le responsable disposait de la double nationalité, marocaine et française. Salaheddine Mezouar avait aussitôt vivement réagi, dénonçant des informations "erronées" et une "calomnie". "Il détient uniquement la nationalité marocaine qu'il est fier de porter au service de sa patrie et de son roi", avait-il souligné. Ces événements interviennent dans un contexte délicat entre le Maroc et la France, deux proches alliés à la relation d'ordinaire bien cadrée. Les accords de coopération judiciaire ont été suspendus en début d'année par le Maroc à la suite du dépôt de plaintes à Paris, pour "torture" et "complicité de torture", visant le patron du contre-espionnage marocain, Abdelattif Hammouchi. Rabat s'est notamment montré furieux de la venue, le 20 février, de policiers à la résidence de l'ambassadeur du Maroc pour apporter à M. Hammouchi --dont la présence à Paris avait été rapportée-- une convocation d'un juge d'instruction. Malgré un échange téléphonique entre le président français François Hollande et le roi Mohammed VI, le Maroc avait décidé dans la foulée la suspension des accords dans l'attente de leur révision, qui n'a toujours pas eu lieu à ce jour. Fin mars, le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, avait par ailleurs dû s'excuser auprès de son homologue marocain après que celui-ci eut été soumis à une fouille lors d'un transit à l'aéroport parisien de Roissy Charles-de-Gaulle. (Belga)

Nos partenaires