Marine Le Pen justifie les propos "dénaturés" de son père sur le virus Ebola

23/05/14 à 00:29 - Mise à jour à 00:29

Source: Le Vif

(Belga) La présidente du Front National (FN) Marine Le Pen a défendu jeudi son père Jean-Marie Le Pen, dirigeant historique du FN, soutenant que ses propos critiqués sur le virus Ebola, avaient été "dénaturés" et exprimaient une "vive inquiétude" face à un "virus mortel".

Marine Le Pen justifie les propos "dénaturés" de son père sur le virus Ebola

"Ces propos ont été dénaturés, il ne parlait pas d'immigration, il ne parlait pas de la démographie africaine, il parlait de la démographie mondiale, il a exprimé une vive inquiétude qu'il a déjà exprimée sur son blog, de la propagation d'un virus qui est un virus mortel", a affirmé sur une chaîne de télévision française la fille du dirigeant historique du FN. "C'est une petite manoeuvre de fin de campagne, je pense que tout le monde l'aura compris", a-t-elle dit sur France 2. "C'est vrai que c'était une observation peut-être désabusée, un peu pessimiste, mais ça n'avait strictement rien à voir avec l'immigration, contrairement à ce que j'ai pu lire", a-t-elle encore dit. Alors que son allié néerlandais Geert Wilders, avec qui elle espère constituer un groupe à Strasbourg au Parlement européen, a jugé ces propos "ridicules", Mme Le Pen a expliqué sa réaction par le fait qu'il "a lu les journaux français qui ont totalement dénaturé ce propos. Il a été désinformé." Le président d'honneur du FN Jean-Marie Le Pen, lors d'une discussion où il parlait de l'"explosion démographique" dans le monde, a lancé mardi soir à Marseille (sud-est de la France) que "Monseigneur Ebola peut régler ça en trois mois". Il venait de dire ses craintes face à l'"explosion démographique dans le monde", le "risque de submersion" de la France par l'immigration et "le remplacement de la population qui est en cours", à cause notamment de la "faible natalité du continent européen". (Belga)

Nos partenaires