Marie-Josée Vandenbosch reconnue coupable sur toute la ligne aux Assises du Limbourg

13/12/12 à 20:40 - Mise à jour à 20:40

Source: Le Vif

(Belga) Le jury de la cour d'assises de Tongres a reconnu jeudi après-midi Marie-Josée Vandenbosch (47 ans) coupable de deux tentatives d'assassinat et d'assassinat de son compagnon Rudi Kersten (51 ans). Le 6 octobre 2009, elle avait ainsi drogué ce dernier à l'aide de 16 à 20 comprimés de somnifères et l'avait ensuite étouffé à l'aide d'un sac en plastique sur la tête. Elle avait déjà tenté à deux reprises d'assassiner son mari.

La première tentative d'assassinat a eu lieu le 28 août 2009 lorsque Marie-Josée Vandenbosch a versé cinq comprimés dans la sauce des spaghettis de son mari. Il avait été un peu étourdi mais avait survécu. Le 21 septembre 2009, elle a de nouveau tenté de supprimer son compagnon en mélangeant plusieurs comprimés de somnifères écrasés à une boisson rafraîchissante. Sa fille, qu'elle avait laissé à son domicile pour partir à un rendez-vous avec son amant, l'a ensuite prévenue d'agissements bizarres de la part de son père. Marie Josée Vandenbosch est alors rentrée chez elle à contre-coeur et a essayé d'étouffer une première fois Rudi Kersten à l'aide d'un sac en plastique avant que sa fille ne l'en empêche. L'homme a alors dû passer cinq jours à l'hôpital dans un état comateux. Dix jours plus tard et alors que sa fille était à l'école, Marie-Josée Vandenbosch a mélangé un analgésique à seize à vingt comprimés de somnifères. Elle a attendu que son compagnon s'endorme et l'a alors étouffé avec un sac plastique. Elle est ensuite allée chercher sa fille à l'école. Sur le chemin du retour, elle s'est arrêtée dans une pharmacie pour acheter un soin du visage. Pour Marie-Josée Vandenbosch, c'était là le début d'un nouveau chapitre dans sa vie. (KAV)

Nos partenaires