Marcourt prône la prudence pour l'allongement de la formation des instituteurs

17/09/12 à 08:52 - Mise à jour à 08:52

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre de l'Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt a demandé lundi de travailler en priorité à l'insertion des jeunes professeurs dans leur métier avant d'envisager l'"indispensable" allongement de la formation des instituteurs de trois à cinq ans.

Marcourt prône la prudence pour l'allongement de la formation des instituteurs

Cet allongement, qui figure au programme de la Déclaration de politique communautaire, est réclamé par le secteur mais risque de poser problème dans un contexte de pénurie d'enseignants. "Si nous passons en une fois de trois à cinq ans, pendant deux ans, nous n'aurons personne qui sortira diplômé", rappelle le ministre dans Le Soir et sur Bel RTL, à l'occasion de la rentrée académique. Il évoque aussi le "choc démographique, particulièrement à Bruxelles", qui nécessitera davantage d'instituteurs. Pour ces deux raisons, un allongement de la formation initiale est "impossible immédiatement". Pour M. Marcourt, l'évolution devra donc se faire en plusieurs étapes, en prenant soin de veiller aux stages d'insertion. "Je préfère que l'on travaille dans un premier temps sur la qualité de l'insertion et sur les moyens d'éviter les départs précoces" des jeunes enseignants, souligne le ministre. "Beaucoup se trouvent démunis au moment où ils entrent et sortent (du métier) après cinq ans". Il répond ainsi à l'insistance de la ministre de l'Enseignement obligatoire Marie-Dominique Simonet (cdH) qui avait présenté, à l'occasion de la rentrée scolaire, sa vision de l'allongement de la formation initiale des instituteurs. (BRUNO FAHY)

Nos partenaires