Marc Vandercammen réclame des indemnités de rupture complémentaires au Crioc

20/09/12 à 17:07 - Mise à jour à 17:07

Source: Le Vif

(Belga) Marc Vandercammen, l'ancien directeur du Centre de recherche des organisations de consommateurs (Crioc), se pourvoit en justice contre son ancien employeur afin notamment d'obtenir des indemnités de rupture complémentaires. Son avocat, Me Michel Milde, a en effet déposé une requête en ce sens devant le tribunal du travail de Bruxelles, qui sera examinée le 13 novembre.

"Le conseil d'administration a décidé de me licencier le 22 juin dernier, mais ne l'a pas fait en respectant les règles. Les indemnités de rupture ne correspondent en effet pas au montant légal", a expliqué Marc Vandercammen à l'agence Belga, confirmant une information révélée par le site internet du Vif-l'Express. Selon l'intéressé, l'intégralité de son ancienneté doit être prise en considération dans le calcul du montant qu'il estime lui être dû, soit 26 mois de salaire. Il réclame ainsi plus du double des quelque 200.000 euros bruts perçus à son départ. L'ancien directeur souhaite également obtenir copie de certains documents, comme les résultats des deux audits commandés en mai 2012 par le conseil d'administration et dont s'était servi le conseil d'administration du Crioc pour justifier ce licenciement. "C'est maintenant à la justice de faire son travail. Personnellement, je ne regrette pas ma collaboration avec le Crioc, mais je déplore d'avoir appris mon licenciement par la presse. Aujourd'hui, j'ai tourné la page", conclut celui qui a occupé le poste de directeur du Crioc pendant dix ans. (VIM)

Nos partenaires